mercredi 15 mars 2017

Publication scientifique

Attention corail danger !

Les coraux et autres Cnidaires sont de plus en plus utilisés en aquariologie. De nombreuses « fermes » cultivent d’ailleurs ces organismes pour la vente aux particuliers. Mais les coraux, comme les anémones ou les méduses, possèdent des cellules urticantes appelées Cnidocytses, qui contiennent de nombreuses toxines et qui sont caractéristiques de l’embranchement des Cnidaires.

Si l’on peut manipuler sans grand danger (sauf en cas d’allergie) la plupart des coraux, certains sont beaucoup plus dangereux que d’autres. C’est le cas par exemple du corail de feu (Millepora), un Cnidaire proche de l’hydre d’eau douce (Hydrozoaire) ou des zoanthides (Palythoa), un Anthozoaire proche des coraux constructeurs de récifs.

Réalisé par l'équipe de médecins du service des urgences du Centre Hospitalier Princesse Grâce et en collaboration avec le CSM, cet article, paru dans les Annales françaises de Médecine d'Urgence rapporte un cas d’empoisonnement d’un aquariologiste après manipulation d’un Palythoa.


© A. Dias Mota (CSM)
Corail Palythoa dans les aquariums du CSM

 

 

Beau, N., Allemand, D., Molinatti, E. and Claessens, Y.E. (2017) Intoxication à la palytoxine ou la légende de Limu-make-o’hanaAnnales françaises de médecine d'urgence 7(1), 52-54.

 


Pour plus d’informations, consulter www.centrescientifique.mc ou contacter :

- Pr Denis Allemand, Directeur du Centre Scientifique de Monaco (allemand@centrescientifique.mc)

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer