jeudi 13 avril 2017

Monaco renoue avec les explorations scientifiques

Le Professeur Patrick Rampal, Président du CSM, est à la tête du Comité d’Orientation Scientifique des Explorations de Monaco.

À travers ce projet, la Principauté va mettre à la disposition de la communauté scientifique internationale une plateforme de recherche itinérante, le Yersin, sur laquelle des chercheurs du monde entier vont se succéder pendant 3 ans. « Les décisions que nous devons prendre pour le futur de notre planète s'appuient sur la connaissance » a indiqué le Souverain, « ... en renouant avec le principe des explorations scientifiques en mer nous fournirons de nouveaux éléments concrets étayant les messages d'alerte, de sensibilisation et d'éducation ».

Le navire battant pavillon monégasque quittera le port de Monaco en Août 2017 pour ne revenir qu'en 2020 en suivant une route longitudinale entre les Tropiques.

 

Le Professeur Patrick Rampal, Président du Centre Scientifique de Monaco, préside le Comité Scientifique International, composé de 10 experts de renommée internationale (voir infographie) :

  • Yves Frenot, Directeur de l'Institut polaire français Paul-Emile Victor,
  • Françoise Gaill, ancienne Directrice de l'Institut Ecologie et Environnement (INEE) du CNRS, coordinatrice du Conseil Scientifique de la Plateforme Océan et Climat, membre du Comité de perfectionnement du Centre Scientifique de Monaco, Présidente du conseil stratégique et scientifique de la Flotte océanographique française,
  • Gaby Gorsky, Directeur de Recherche émérite au CNRS, membre de l'expédition Tara, ancien Directeur de l'Observatoire océanologique de Villefranche-sur-Mer,
  • Drew Harvell, Professeur d'écologie et biologie à l'Université de Cornell (New York, USA),
  • Ove Hoegh-Guldberg, Directeur du Global Change Institute, Professeur de sciences marines à l'Université du Queensland,
  • Maragret Leinen, Directrice générale du Scripps Institute of Oceanography, Doyenne du département des Sciences Marines à l’Université de Californie à San Diego,
  • Eugene Morozov, Directeur du laboratoire de l'Institut d'océanologie de Shirshov (Moscou, Russie),
  • Enric Sala, Explorateur en chef auprès du National Geographic,
  • Ricardo Serrao Santos, ancien Député européen, Vice-recteur de l'Université des Açores,
  • Ellen Stofan, ancienne Directrice de recherches à la NASA.

Dix zones d'intérêts scientifiques ont été retenues par ce comité scientifique, qui sélectionne depuis plusieurs mois les projets parmi les dizaines qui lui ont déjà été soumis. « C'est à la fois un immense honneur de participer à une pareille aventure et une grande détresse de voir, à la lecture des dossiers, à quel point nous avons maltraité nos océans », s’exclame le Professeur Patrick Rampal.

La première de ces missions se déroulera en septembre prochain en Macaronésie autour de Madère et du Cap-Vert. Pour l'hiver 2017, la seconde mission s'établira dans les Caraïbes avant de rejoindre le Pacifique pour la troisième mission. Les autres missions s’échelonneront ainsi jusqu’au retour du Yersin par la Méditerranée en Mai – Juin 2020.

Deux explorations supplémentaires, en Arctique et en Antarctique, compléteront le programme. Ces deux zones qui ne figurent pas sur la route du navire de recherche pour des raisons pratiques seront couvertes dans des conditions identiques.


 

 

Biologie marine, chimie des océans, acidification des océans, réchauffement, disparition d'espèces, interaction avec l'homme, Robert Calcagno (Institut Océanographique) est à la tête de ces campagnes scientifiques pluridisciplinaire, qui associent sciences naturelles et humaines, études des milieux et économie : « Ce projet est indissociable de la médiation. Les programmes de recherche sont sélectionnés non seulement pour leur contribution à la connaissance, mais aussi pour leur capacité à illustrer et porter un message auprès des décideurs et du public. »

Le Yersin, est une véritable base scientifique capable de parcourir les mers pendant 50 jours en autonomie et sans rejet. Son Armateur François Fiat a fait réaliser un navire classé « clean ship ». «Dans sa conception et dans ses modalités d'exploitation ce navire respecte des prescriptions précises pour limiter son impact sur l'environnement marin en complète adéquation avec la nature de ces missions ». Polyvalent et modulaire, le Yersin permet de voyager, d'explorer et d'enseigner en offrant également des conditions de confort et de sécurité maximales. Le gouvernement princier soutient activement le programme de recherche. Il met à disposition des ressources humaines, matérielles et des financements. « Sous l'impulsion du Souverain» ... a précisé Serge Telle, le Ministre d'Etat « ... le gouvernement opère en matière de développement durable une politique volontariste et ambitieuse qui doit notamment permettre à Monaco d'atteindre la neutralité carbone en 2050. Il est donc logique de s'inscrire dans ce programme scientifique dont les résultats feront la démonstration de la nécessité pour chacun de s'impliquer davantage dans la protection de nos océans.»

Avec le programme Monaco Explorations, Monaco renoue avec sa tradition qui, du Prince Albert Ier considéré comme le père de l'océanographie moderne, au commandant Cousteau, lui a permis de gagner une place à part dans le monde des sciences de la mer et une reconnaissance à l'échelle internationale. 

 

 


Pour plus d’informations, consulter http://monacoexplorations.org

(Texte adapté du Communiqué de Presse n°1, Thierry Apparu.)

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer