lundi 9 avril 2018

Acquisition d'un appareil de pointe en Biologie Médicale

Le microtome à lame vibrante Leica VT1000 S est un instrument de choix pour des coupes de haute qualité nécessaires en neurophysiologie, en neuropathologie et en pathologie expérimentale.

Les grandes découvertes scientifiques sont associées à l’émergence de nouvelles techniques d’exploration du vivant. Il est ainsi vital pour un laboratoire de se maintenir à la pointe des équipements. Le financement conjoint de la Fondation Flavien et de Mme D. Matile-Narmino comble parfaitement cette attente. Ainsi l’équipe « Mécanismes de Résistance aux Thérapies Ciblées » a pu acquérir un vibratome, appareil permettant de travailler sur des sections de tissus vivants. Grâce à cet équipement il est possible d’étudier les interactions de cellules tumorales avec leur microenvironnement. 

Une cellule vit dans un environnement complexe constitué de nombreux types cellulaires formant un microenvironnement. Ce microenvironnement assure le maintien d’une architecture et d’une organisation fonctionnelle du tissu mais également les échanges dynamiques entre les différents types cellulaires. Ces échanges se traduisent, entre autre, par la sécrétion de facteurs solubles qui influenceront le devenir des cellules. Dans un contexte tumoral, il apparaît primordial de prendre en compte l’influence de ce microenvironnement sur l’évolution des cellules cancéreuses. 

© V. Picco (CSM)
De gauche à droite : P. Morel (Trésorier de la Fondation Flavien), Dr Gilles Pagès (DR INSERM), Mr D. Maccario (Président de la Fondation Flavien), Mme D. Matile-Narmino (généreuse donatrice) et Pr D. Allemand (Directeur Scientifique du CSM)

Afin d’étudier les interactions entre le microenvironnement et les cellules tumorales, le Centre Scientifique de Monaco a acquis un vibratome. Cet appareil permet de réaliser des sections fines de tissus vivants de l’ordre d’un dixième de millimètre d’épaisseur. Les « tranches » obtenues sont ensuite conservées dans des conditions de culture finement contrôlées afin d’assurer la survie des cellules. À partir de ces sections tissulaires, le développement de plusieurs axes de recherche sera possible, tel que l’étude de l’adaptation des cellules tumorales, des cellules immunitaires et plus globalement du stroma aux traitements actuellement utilisés, par exemple, dans le traitement du cancer du rein. Cette approche sera également utilisée pour confirmer l’efficacité des nouvelles molécules thérapeutiques développées au laboratoire.

© LEICA
Microtome à lame vibrante Leica VT 1000 S
© M. Pagnuzzi (CSM)
Les Drs Renaud Grépin et Vincent Picco utilisant le vibratome

L’équipe « Mécanismes de Résistance aux Thérapies Ciblées » travaillera également sur l’adhésion et l’invasion de cellules cancéreuses, en particulier dans le cadre du projet portant sur les tumeurs cérébrales des enfants, financé par la Fondation Flavien. Ainsi, lors d’une première expérience, les Drs Vincent PICCO et Renaud GREPIN ont réalisé des sections de cerveau d’animaux de laboratoire. La photographie microscopique ci-jointe illustre l’adhésion de cellules de médulloblastome sur une section de cervelet. L’acquisition de ce vibratome ouvre de nouvelles perspectives pour les recherches et offre l’opportunité aux chercheurs du CSM de développer des modèles innovants. 

© V. Picco (CSM)
Coupe de cervelet obtenue à l’aide du vibratome et mise en culture. Une micro-tumeur (violet) a été implantée dans cet échantillon dans le but d’étudier l’invasion métastatique du tissu cérébelleux par les cellules tumorales.


Pour plus d’informations, consulter www.centrescientifique.mc ou contacter :

- Dr. Renaud Grépin, Chargé de Recherche dans l'Equipe 'Mécanismes de résistance aux thérapies ciblées', Département de Biologie Médicale, Centre Scientifique de Monaco (rgrepin@centrescientifique.mc)

- Dr. Vincent Picco, Chargé de Recherche dans l'Equipe 'Mécanismes de résistance aux thérapies ciblées', Département de Biologie Médicale, Centre Scientifique de Monaco (vpicco@centrescientifique.mc)