jeudi 10 mai 2018

Publication scientifique en Biologie Marine - Équipe d'Écophysiologie

Les oligoéléments du zooplancton limitent le blanchissement des coraux

Nous sommes nombreux à nécessiter des oligoéléments pour pallier à la fatigue de l’hiver et nous ne sommes pas les seuls, ces apports pourraient bien être utiles aussi aux coraux ! Une étude menée récemment par l’équipe d’écophysiologie du Centre Scientifique de Monaco et qui a fait l’objet d’une publication dans Global Change Biology montre que des coraux nourris avec du zooplancton riche en oligoéléments sont plus résistants à un stress de température en comparaison avec des coraux non nourris. Ces résultats étant corrélés à de fortes modifications des concentrations internes en oligoéléments laissent penser que l’apport en particulier de fer, manganèse et magnésium par le plancton permet de limiter le blanchissement des coraux.

Le réchauffement des océans se traduit de plus en plus souvent par des épisodes de blanchissement massif des coraux nuisibles à leur survie. Ces animaux perdent les algues symbiotiques qui leur permettent de se nourrir et n’ont alors d’autre choix que d’utiliser une deuxième source de nutrition plus limitée : le plancton en suspension dans l’eau. Cette capture permet au corail d’acquérir des protéines et lipides, mais aussi des oligo-éléments qui s’avèrent essentiels pour leur santé lors d’un stress environnemental. L’étude montre que lors d’une hausse brutale de température, les coraux subissent de grosses modifications des concentrations internes en oligoéléments. Les coraux qui ne reçoivent pas de zooplancton, perdent rapidement leurs algues et blanchissent. Par contre, les coraux qui ont été nourris plusieurs semaines avec du zooplancton résistent au stress. L’animal et son algue sont enrichis en fer, manganèse et magnésium, des oligoéléments essentiels pour la photosynthèse et pour lutter contre le stress oxydant provoqué par les fortes températures. 

© A. Dias Mota (CSM)
Corail Stylophora pistillata nourri avec du zooplancton. Il possède ses algues symbiotiques et a résisté au stress de température grâce aux oligoéléments contenus dans le zooplancton.
© A. Dias Mota (CSM)
Corail Stylophora pistillata non nourri avec du zooplancton. Il a perdu ses algues symbiotiques (blanchissement)

 

Ferrier-Pagès, C., Sauzéat, L., & Balter, V. (2018). Coral bleaching is linked to the capacity of the animal host to supply essential metals to the symbionts. Global change biology. doi: 10.1111/gcb.14141.

 


 Pour plus d’informations, consulter www.centrescientifique.mc ou contacter :

- Dr Christine Ferrier-Pagès, Directeur de Recherche, Responsable de l’équipe d'Ecophysiologie, Département de Biologie Marine, Centre Scientifique de Monaco (ferrier@centrescientifique.mc)

 

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer