lundi 28 mai 2018

L’équipe « Hypoxie tumorale et Métabolisme » reçoit un don

Un chèque remis par le GEMLUC à l’Equipe de Recherche dirigée par Jacques Pouysségur, Directeur de Recherche émérite du CNRS

Validation de nouvelles cibles contre le Cancer du Pancréas

L’équipe du Dr Jacques Pouysségur, de renommée internationale dans le domaine de l’hypoxie et du métabolisme tumoral, cherche à valider par la génétique de nouvelles cibles potentielles anti-cancer.  Leur recherche, soutenue par le GEMLUC, Groupement des Entreprises Monégasques dans la Lutte contre le cancer, s’est portée sur le cancer du pancréas qui représente le cancer le plus agressif et létal pour lequel la Médecine est en échec.
Les cellules cancéreuses se protègent du stress oxydatif létal par la production accrue d’un antioxydant majeur cellulaire, le "Glutathion". La synthèse du Gluthation requiert 3 acides aminés dont la Cystéine. En invalidant le gène xCT, transporteur spécifique de la cystine (précurseur de la cystéine), les chercheurs ont obtenu sur 2 types de lignées cancéreuses du pancréas (Capan-2 et MiaPaca-2) un effondrement du Glutathion et une mort cellulaire foudroyante par abolition des défenses anti-oxydantes.

© CSM
Remise d'un chèque de 140 000 € par le GEMLUC à l'équipe "Hypoxie Tumorale et Métabolisme" du CSM le 16 mars 2018. De gauche à droite : Pr Patrick Rampal, M. Maurice Gaziello, Mlle Boutaina Daher, Dr Jacques Pouysségur, Dr Milica Vucetic, Mme Marie Gramaglia, M. Eric Heremans et Mme Jasmine Kafafian

Pourquoi cette découverte peut déboucher sur une exploitation anti-cancer  ?

Les cellules normales, à l’inverse des cellules cancéreuses, ont un niveau de "stress oxydant"’ nul ou très faible pouvant supporter l’inhibition du transporteur de Cystine. A l’inverse, les cellules cancéreuses ont un niveau de stress oxydatif très élevé qui, de plus, est magnifié par la chimiothérapie classique. Donc, combiner l’inhibition du transporteur de cystine xCT avec la chimiothérapie, sur des temps courts peut apporter un bénéfice considérable sur ces cancers agressifs.
Ces premiers travaux soutenus par le GEMLUC ont été présentés à plusieurs congrès internationaux en 2017 sur le stress oxydant, par Milica Vucetic (Post-doctorante), Boutaina Daher (Etudiante en thèse), et invitation de Jacques Pouysségur en Espagne, Autriche, Corée du Sud (Ulsan), Japon (Osaka, Kyoto) et Chine (Beijing).
L’équipe de Jacques Pouysségur est une des premières à avoir exploité la technique des CRISPR-cas9 développée par Emmanuelle Charpentier (ciseaux moléculaires de l’ADN, voir le remarquable article du Point, n° 2374, Mars 2018). L’équipe soutenue par le GEMLUC a isolé et caractérisé près de 40 mutants validant ainsi un certain nombre de nouvelles cibles anti-cancer. 

© LE POINT
Schema issu de l’article du Point n°2374, 1er mars 2018 - Médecine Les Prodiges de la génétique


Pour plus d’informations, consulter www.centrescientifique.mc ou contacter :

Dr Jacques Pouysségur, Directeur de Recherche émérite CNRS / CSM et Responsable de l'équipe 'Hypoxie tumorale et Métabolisme' du Département de Biologie Médicale, Centre Scientifique de Monaco (Jpouyssegur@centrescientifique.mc).