Publication en Biologie Médicale - Equipe Mécanismes de résistance aux thérapies ciblées


Inhibition de la migration cellulaire (haut) et de la croissance tumorale in vitro (bas) par traitement avec le JPH203. © Cormerais, Pagnuzzi et al. 2019

Premiers essais de l’efficacité d’une nouvelle molécule dans les cancers pédiatriques du cerveau

Les équipes « Hypoxie Tumorale et Métabolisme » et « Mécanismes de Résistances aux Thérapies Ciblées » du Département de Biologie Médicale, soutenues par la Fondation Flavien et le GEMLUC (Groupement des Entreprises Monégasques dans la Lutte contre le Cancer), se sont associées pour réaliser une étude pilote sur l’efficacité d’un nouveau médicament appelé JPH203 sur des cellules de médulloblastome, le cancer du cerveau le plus répandu chez les jeunes enfants.  La prolifération anormale des cellules tumorales dépend largement de leur capacité à importer des nutriments tels que le glucose ou les acides aminés. La molécule expérimentale développée par une firme japonaise et que les chercheurs du CSM ont testée bloque le transport de certains acides aminés essentiels à travers la membrane des cellules cancéreuses. Leurs expériences montrent une efficacité de cette molécule pour limiter la prolifération et la dissémination métastatique de cellules de médulloblastome cultivées in vitro. De plus, les chercheurs ont montré que cette molécule n’a pas d’effets délétères sur des cellules cérébrales non-tumorales. Ces résultats suggèrent que ce traitement anti-cancéreux, qui est encore en phase précoce d’essais cliniques chez les adultes, pourrait avoir une efficacité contre les médulloblastomes tout en présentant une faible toxicité pour les patients. 

 


Pour plus d'informations, veuillez contacter :